Histoire et patrimoine

HISTOIRE

Le village de Quevauvillers est  apparu à l’époque romaine. Son premier nom fut Equitum Villa ( résidence des cavaliers ). C’était un relais de cavalerie dont la création était rendue nécessaire par l’apparition d’une voie romaine  reliant Amiens à Rouen. En 1181, le nom de la commune devient Kevalviller, puis Equivillaris, avant de prendre son orthographe définitive en 1800. Il y avait des seigneuries et deux châteaux dont l’un a totalement disparu.
A la Révolution, le comte de Gomer, seigneur du lieu, est emprisonné. Le curé part en exil, ne voulant en aucune manière prêter serment à la Constitution Civile du Clergé. L’église est transformée en salpétrière ( lieu où l’on fabriquait du salpêtre, que l’on utilisait, mélangé à du soufre et à du charbon de bois, pour fabriquer de la poudre à canon ). Le mobilier et les ornements sont vendus.

 

 PATRIMOINE

Les halles

IMG_1171

 

Les vieilles halles étaient, en 1840, entièrement délabrées et les marchés aux bestiaux tendaient à se désachalander. Le marché aux grains avait disparu. Le danger que représentait le bâtiment était la cause majeure de ces désertions.
Afin de redonner une activité à ces marchés aux grains et également créer une maison commune qui n’existait encore pas, le Conseil municipal entreprit en 1840, la construction d’une halle. Autorisée par ordonnance Royale du 13 mai 1842, elle a lieu sur l’emplacement de l’ancienne halle préalablement démontée.
La dépense fut de l’ordre de 8 000 francs couverte par une imposition supplémentaire payable en six années.
Lors de la construction des halles, une salle commune fut aménagée dans la partie ouest du bâtiment, face à la mare de la ville. On accédait à la salle commune, directement par un escalier dont on ne trouve plus aucune trace aujourd’hui.
La présence de la construction nouvelle allait donner aux marchés un regain d’activité et les ressources communales s’en trouvèrent augmentées.
En 1846, le plancher fut posé sur toute la longueur de l’édifice et une nouvelle répartition des locaux adoptées. Trois chambres supplémentaires furent construites à l’intention des blatiers fréquentant les halles. Elles devaient servir de dépôts pour la préparation des grains et de réserve pour les grains non vendus.
Depuis 1850 les halles ont subi de continuels aménagements et réparations.
Le 8 août 1874, le Préfet de la Somme accorde un secours de 70 francs, sur le fonds des amendes de police, pour effectuer les réparations occasionnées par l’occupation de la maison communale par l’armée prussienne.
En 1878, installation de l’horloge communale suite à un legs de mille francs à la commune de Quevauvillers et un autre de mille francs au bureau de bienfaisance.
En 1908, restauration et aménagement de la pièce située à l’extrémité du bâtiment et attribution de cette pièce à la société de musique.
L’occupation de la halle par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale et surtout pendant le mois d’août 1944 (manœuvre de l’armée) causa de nombreuses dépravations au bâtiment. La remise en état en 1945, nécessita les travaux suivants : terrassement du sol, réfection des piliers, de la toiture, des vitrages, du lavabo, des enduits, pose de papier peint, réparations électriques, réparation du mât de séchage des tuyaux d’incendie.
Les pièces aménagées aux halles furent utilisées selon les époques par des salles de classe, notamment un cours agricole, la recette des contributions indirectes, la salle de réunion de la mairie et parfois à des fins festives.
Suite à l’incendie des halles des travaux importants modifièrent la disposition intérieure des halles, notamment à l’étage. Une isolation calorique et phonique à été effectuée. L’espace intérieur a été augmenté par la suppression du grenier et son remplacement par des mezzanines. Actuellement les pièces aménagées aux halles sont attribuées au Foyer des aînés (coté de la mare de la ville), l’école de musique (coté du monument aux morts), au Foyer rural pour la pièce centrale.
Située au centre du village, entre la mare de la ville et le monument aux morts, avec en arrière plan le parc du château, les halles de Quevauvillers sont le lieu privilégié des grands rassemblements de la population du village et un atout touristique pour notre commune.

Le château

IMG_1783

Le château comporte deux bâtiment d’époques différentes. Le vieux château en brique et pierre  a été reconstruit au XVIIIème siècle sur les bases de l’ancienne métairie et le château principal date du XVIIème siècle avec un parc, une orangerie des écuries et un puits.

L’église

L’église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge date du XVIIIème siècle

Le tilleul

On n’a aucune trace de l’origine du tilleul de Quevauvillers qui pourrait cependant être  un arbre de Sully puisqu’il était déjà creux en 1936 et mesurait alors 575 centimètres de circonférence pour 630 cm actuellement, soit un accroissement annuel de 1,3 millimètres sur le rayon depuis cette date! Un tilleul de Sully est un tilleul remarquable et ancien dont l’origine remonterait à une décision de Sully, ministre d’Henri IV et grand voyer de France de faire planter des tilleuls ou des ormes dans les villages de France, devant la porte de l’église ou sur la place principale. De nombreux tilleuls de Sully subsistent encore dans les villes et villages de France, sans qu’il soit toujours possible d’établir que la plantation en est à relier à cette initiative de Sully ( vers 1600). Ces arbres étaient destinés à abriter les assemblées des villageois tenues au sortir de la messe pour traiter des affaires de la paroisse.On ignore également la date à laquelle la cavité qui affecte toute la partie centrale du tronc s’est formée. De toute évidence, cette cavité affaiblit l’arbre à cause des ordures déposés et des feux qui y sont parfois allumés. L’arbre a d’ailleurs perdu une charpentière l’hiver 2000, mais figure toujours parmi les  plus arbres du département.

QUELQUES PHOTOS DU TEMPS JADIS

IMG_2648

Rue Sainneville

IMG_2647

Rue Sainneville

IMG_2646

Chaussée Thiers, perception

IMG_2643

Route de la gare

IMG_2642

Rue des Prés Hauts

IMG_2639

Chaussée Thiers

IMG_2640

Sortie de l’usine Favery

Capture d’écran 2015-04-05 à 18.21.14

Mécanicien Chaussée Thiers


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.